A.-Fontaine du Marché de 1557 dite Matktbrunnen

Cette fontaine date de 1557.Elle se trouvait des siècles durant au centre du village entourée de la Mairie, du Heuhaus, de l’école et de l’auberge aux deux Clefs. Elle a une contenance de 7300 litres. L’eau provenait de la Brunnstub par des conduites en bois jusqu’en 1893.A coté se trouvait le restaurant aux Deux Clefs, siège de la corporation des gourmets. L’aubergiste en place était le gourmet chargé des transactions sur les vins. Il vérifiait la qualité et la quantité vendu et encaissait les taxes.

 

L’eau de la fontaine du marché, d’où son nom, permettait de jauger et les tonneaux des acheteurs et les hottes des vendeurs. La torchère sur le haut de la colonne éclairait la place. Les deux blasons incrustés dans la colonne, celui de la Ville d’ Eguisheim et de l’évêque de Strasbourg de l’époque Erasmus von Limburg, prouvent s’il en était besoin que le commerce local était sous haute surveillance.

 

Cette fontaine fut de tout temps comme tous les points d’eau du village les seules endroits où l’on cherchait l’eau pour la cuisine et le ménage .Les femmes très souvent portaient des récipients en bois sur leurs têtes. A la cuisine il y avait toujours un évier en grès rose ou en granit. L’eau de cuisine était récupérée pour l’alimentation des animaux. N’oublions pas que l’eau par temps de sècheresse était rare, souvent coupée très tôt le matin jusqu’au soir sauf entre sept et huit heures .On conduisait trois fois par jour les bêtes aux fontaines pour les abreuver. Encore fallait-il faire respecter la propreté préjudiciable à la santé des habitants et du bétail .En 1765 le Maire prend un arrêté interdisant de laver du linge, de la viande, de la verdure et autres objets en bois ou en métal dans les fontaines publiques. On installe donc les premières auges adossé aux fontaines qui existent encore aujourd’hui à la fontaine St Léon et à celle de La Vierge où l’on pouvait effectuer toutes sortes de nettoyage sans salir l’eau des fontaines.

 

 

 

 

Ode à la fontaine


     Notre vénérable fontaine de 1557 a repris un air de jeunesse.

  

     Située sur l’ancienne place du marché, elle nous présente à nouveau les armes (un ciboire surmonté d’une mitre) d’Erasmus de Limbourg, prince-évêque de Strasbourg, son commanditaire, ainsi que les deux clefs de notre cité dans leurs blasons respectifs.


     Déjà rénovée en 1666, puis en 1924, la voilà encore rajeunie de 90 ans ! Quelle jouvence, cela coule de source ! Son rôle est vital, primordial et social à l’intérieur des remparts.


    La colonne gothique, fine et élégante s’élance au dessus du socle. La petite pyramide couronnée d’une porte torchère en fer forgé servait à éclairer les fêtes, les réunions publiques et en cas d’incendie pour le puisage de l’eau.


   Nous pouvons y lire l’inscription lapidaire (gravée dans la pierre) : “Do dieser brun war gemacht Hans Michel".



  Nous avons la facture de Meister Michel d’Orschwihr pour 70 Gulden (Florins). Merci à monsieur Bernard Pierrot qui a traduit les textes anciens.


  Lors de la guerre de 30 ans, elle était presque centenaire. Oui, notre fontaine, monument historique classé en 1934, a vu passer tant de générations, des armées de partout, entendu différentes langues.


  Autrefois, elle a admiré les cortèges et les processions, entendu les tractations au marché, les conversations des prévôts et des bourgmestres, la mairie étant sa voisine. Les enfants des écoles avec leurs chants, jeux et cris joyeux ont grandis prés de cette fontaine. Les chevaux, le bétail se désaltèrent, les habitants venant puiser leur eau jusqu’en 1893 (et alors ce fut la pose de la conduite d’eau)

  

 Combien de secrets a-t-elle entendu échangés auprès de la margelle ! Elle est et reste témoin.


 Heurs et malheurs d’Eguisheim, elle est au courant de tout. Pierre Paul Stumpf, futur évêque, enfant vivait là aussi, et tous nos anciens passent régulièrement par là.


  Toujours fidèle, son eau fraîche, elle nous la propose dans le bassin pluricentenaire.


  A présent, fontaine fleurie elle est notre patrimoine, un bijou précieux, et son eau scintillante et apaisante, chante pour tous le temps qui passe !

  

  Nous t’aimons bien fontaine vénérable et sommes ravis de te voir revivre et couler des jours heureux !


Mémoire vive et muette, l’eau c’est la vie.

 


Madeleine Beyer Avril 2014


   Voici la facture (ainsi que sa traduction)qui atteste que notre fontaine a coûté 70 Florins

De quelle fontaine s'agit-il ?

C'est Donat Meyer qui nous propose la réponse... Mais avez vous d'autres détails ou information à proposer au sujet de cette fontaine. 

 

Il s'agit d'une copie de la fontaine située place de l'Ecole des Filles à Eguisheim. Elle a été érigée dans la cour du Château du Haut-Koenigsbourg il y a env 105 ans lors des travaux de réhabilitation sous l' Empereur Wilhelm II.

 

Le bassin de la fontaine est différent: rectangulaire pour la copie .



Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    aupieddestroischateaux (vendredi, 17 mai 2013 12:18)

    Voici déjà un premier commentaire, est ce que cela vous aide ? :

    On dirait que sur la 1er photo la fontaine Mgr Stumpf était place Jeanne d'Arc. Car au fond on remarque le mur octogonale du château.
    Sur la 2ème photo elle pourrait déjà être sur la place Mgr Stumpf mais avec un autre bassin que actuellement. Les Maisons tout autour ont bien changées!

  • #2

    Meyer Donat (dimanche, 19 mai 2013 01:39)

    Il s'agit d'une copie de la fontaine anc place de l'Ecole des Filles d' Eguisheim, qui a été érrigée dans la cour du Chateau du Haut Konigsbourg il y a env 105 ans lors des travaux de réhabilitation sous l' Empereur Wilhelm II. Le bassin de la fontaine est différent: rectangulaire pour la copie . Question est ce que celui d'Eguisheim a été transformé depuis son origine ?